1985-1987

1985-1987

Avec l’élargissement de l’Europe aux pays du sud, les productions fruitières provençales subissent une forte concurrence. L’agriculture et ses paysans souffrent. Les premiers effets de la mondialisation sur l’agriculture en Vaucluse se fait sentir. Une année ont nous demande de jeter nos récoltes de raisins. C’est un déclic. Il faut trouver une solution alternative pour continuer à vivre de nos exploitations agricoles.

Jusque dans les années 2000, nous récoltions nos amandes à la main à l’aide de gaules et de filets tendus au sol.

1987-1990

1987-1990

On aménage la grange de la maison familiale située alors route de Pernes Les Fontaines en chaudrons en cuivre, en scie circulaire… C’est le temps de la mise au point des recettes inspirées de notre grand-mère Henriette, des premiers marchés de Noël dans la région et des premiers clients.

1990-2002

1990-2002

L’activité se développe et occupe tous nos mois d’hiver. Nous accueillons de plus en plus de groupes et des cars venus de toute la France. Notre nougat est de plus en plus connu et apprécié et les locaux commencent à être trop étroits.

Jusqu’en 2004, nous emballions les barres encore avec des fers à repasser et les papillotes sont toutes emballées à la main. Sur la photo de gauche à droite : Remedios, Claudine, Lucette (mère de Pierre et Philippe) , Pierre, Simone (amie et voisine de la famille) ; Philippe et Monique (amie et voisine de la famille).

2002 - aujourd’hui

2002 - aujourd’hui

En 2002 a lieu l’ouverture de la nougaterie au centre du village. Plus visible et plus spacieux, cet emplacement nous ouvre de nouvelles opportunités. On développe les recettes, notre gamme de produits. On accueille de nouveaux clients.

Un métier, une famille…